Syndicat national des Régénérateurs
de matières Plastiques

RAPPORT MORAL


AG 2 juillet 2018

RAPPORT MORAL

Cliquez sur ce lien pour voir en PDF.

En 2017, le SRP a continué à se développer dans un environnement politique plutôt favorable où nos élus parlent de plus en plus d’économie sobre en carbone et en ressources, d’économie circulaire, de recyclage … Ne boudons pas notre plaisir et saluons cette évolution à laquelle nous avons toujours œuvré, souvent malheureusement sans réussite, mais sans jamais nous décourager !

Le SRP se félicite d’avoir accueilli de nouveaux adhérents tant au niveau des membres actifs avec Baudelet, Périplast et TT Plast que des membres associés où la majorité de nos grands fournisseurs a rejoint notre syndicat. Ces nouvelles adhésions sont le signe que le pouvoir attractif du SRP est bien réel et surtout que sa représentativité a fortement progressé.

Une récente enquête interne a conduit le SRP à estimer que ses membres représentent à fin 2017 70% de la régénération plastique française, avec une certaine variabilité selon les MPR.

De nombreux membres sont donc encore susceptibles de nous rejoindre et il appartient à chacun d’entre nous d’œuvrer dans ce sens. Les nouveaux membres actifs, statuts obligent, ne peuvent être que nos concurrents mais la promotion de notre profession, de ses actions comme de ses attentes, justifie cet effort.

Lire la suite

50 mesures pour une économie 100% circulaire


Aboutissement de cinq mois de concertation et de réflexion, la feuille de route économie circulaire a été dévoilée, lundi 23 avril 2018, par le Premier ministre. Elle présente 50 mesures concrètes pour engager la transition de notre pays vers une économie circulaire.

"Le SRP se félicite de la publication par le Gouvernement de la Feuille de Route Economie Circulaire (FREC) qui conforte ses orientations stratégiques comme l'action journalière de ses membres"

Cliquez sur ce lien pour retrouver les 50 mesures proposées.

WORKSHOP #RPP / 22 MARS / LYON


WORKSHOP #RPP / 22 MARS / LYON
VENEZ RENCONTRER VOS FUTURS FOURNISSEURS DE POLYPROPYLENE RECYCLÉ

La 3ème édition des Workshops dédiés aux MPR est lancée. Ce workshop organisé par la Fédération de la plasturgie et le SRP est l’opportunité unique de rencontrer de manière concrète l’ensemble des régénérateurs de PP du marché et de bénéficier des dernières informations sur l’actualité réglementaire et technique du polypropylène recyclé. Pour plus d’information et vous inscrire : http://www.laplasturgie.fr/22-mars-2018-lyon-workshop-rpp/

WORKSHOP #RPP / 22 MARS / LYON

AVIS SRP Chine 31/01/2018


Indiscutablement, les régénérateurs membres du SRP, se réjouissent que l'export des déchets plastiques d'origine France, se voit privé d'un exutoire important d’environ 170 kt. C'est un gisement important auquel ils n'avaient plus accès. En effet les détenteurs de ces déchets peu ou pas triés privilégiaient les prix d'achats attractifs proposés par les acheteurs chinois. Ces derniers étaient en effet assurés de pouvoir les compenser par des coûts de main d'œuvre non qualifiée notablement plus faibles pour les transformer en MPR de qualité incertaine. Une bonne partie de ces MPR revenait en Europe incorporée dans des articles sans que leurs utilisateurs aient la certitude de leur conformité à l'ensemble des réglementations en vigueur (REACH en particulier). Ce n'était pas bon pour notre économie et encore moins pour l'environnement !

Avoir à nouveau la possibilité d’accéder à ces flux constitue donc une opportunité que les régénérateurs entendent saisir soit pour faire enfin tourner leurs usines au maximum de leurs capacités de production soit pour investir dans de nouveaux équipements et pour créer les emplois non délocalisables nécessaires à leur exploitation.

Sans attendre la sortie prochaine de la feuille de route gouvernementale qui visera à un recyclage à 100% des déchets plastiques en 2025, les régénérateurs du SRP sont donc mobilisés pour donner un nouvel élan au développement de l'économie circulaire dans la filière plastique au service d'une économie sobre en ressources et en carbone

Ils attirent cependant l'attention des autres acteurs de la filière sur les conditions impératives du succès de ce retour à un traitement national de ces déchets produits et collectés en France.

  • Les régénérateurs doivent pouvoir avoir accès à ce gisement supplémentaire dans des conditions techniques et économiques comparables à celles qui prévalent aujourd'hui sur le marché national pour les déchets de même nature. Ils rappellent en particulier que des déchets correctement triés en entrée de site sont indispensables pour produire les MPR de qualité que requièrent les acheteurs
  • Ces acheteurs actuels et futurs de MPR, doivent être conscients du rôle essentiel qu'ils ont à jouer en augmentant leurs achats de MPR et en n'exigeant pas de leurs fournisseurs des efforts indus sur leurs prix de vente alors que ces derniers ont juste permis en 2017 d'atteindre un seuil de rentabilité normal.

Pouvoirs publics et éco-organismes doivent être prêts à prendre des dispositions pour préserver l'équilibre des filières les plus fragiles qui vont devoir faire face à des augmentations de volumes de déchets plastiques d'origine industrielle. C'est ainsi que la régénération des déchets de films PEBD d'origine agricole comme celle plus récente des films d’origine ménagère issus de l’extension des consignes de tri vont devoir affronter celle des films d'origine industrielle beaucoup moins pollués qui permettent d'obtenir du R-PEBD Granulés de qualité comparable à celle du vierge qu’exige le marché. 

 

AVIS SRP Chine 31 01 2018 - en format pdf

Un groupe de travail


‘Un groupe de travail ‘film’ a été créée en décembre 2017 dans le cadre du SRP.

Le Président a été désigné, il s’agit de Martin Tarrach de la société TTPLAST.

Il s’ajoute aux trois autres GT sectoriels du SRP « Automobile », « Bâtiment », et « Emballage ».

Le syndicat SRP - Verdun les 5 et 6 octobre 2017


Le syndicat SRP a tenu, à Verdun les 5 et 6 octobre, les réunions de son comité plénier et ses groupes de travail automobile, bâtiment et emballage.


A cette occasion les participants ont été invité à visiter l’unité de recyclage d’emballages en PET de la société WELLMAN France Recyclage qui est membre du SRP.

Le syndicat SRP a tenu, à Verdun les 5 et 6 octobre

WORKSHOP #rPE


WORKSHOP #rPE / 26 septembre / Paris : venez rencontrer vos futurs fournisseurs de polyéthylène recyclé


Ce workshop organisé par la Fédération de la plasturgie et le SRP est l’opportunité unique de rencontrer de manière concrète l’ensemble des régénérateurs de PEBD et PEHD du marché et de bénéficier des dernières informations sur l’actualité réglementaire et technique du polyéthylène recyclé.

 Programme et inscription: http://www.laplasturgie.fr/26-sept-2017-paris-workshop-rpe/

 


Adhésion au SRP de 4 nouveaux membres associés, les sociétés B2B France, FIMIC SRL, PELLENC ST, TOMRA Sorting SARL


Bienvenue à ces quatre sociétés qui pourront partager avec les adhérents actuels du syndicat leur expérience et expertise en vue du développement de la régénération et du recyclage des matières plastiques en France

Conférence de presse SRP

« Lancement des ICV des MPR » du 21 mars


Cette conférence a été un succès avec plus de 90 participants : journalistes mais également partenaires de l’étude, institutionnels et autres syndicats et fédérations concernés.
33 parutions ont été relevés  dans les deux mois qui ont suivi  la conférence dans différents types de presse (News, environnement, emballage, économie, industrie, Bâtiment, plasturgie, automobile)
Les différents messages du SRP ont été bien relayés par la presse : la sortie par le SRP et ses partenaires des premiers éco-profils sur les 8 principales MPR produites en France, les avantages environnementaux des MPR prouvés par les éco-profils (économie de carbone, d’énergie non renouvelable…) et la délivrance par les membres du SRP « Certificats d’économie carbone » attachés aux tonnes de MPR vendues
Cette conférence a également été positive au niveau de la visibilité du SRP et de la reconnaissance de ses travaux et expertise au niveau des MPR

Les intervenants : Olivier Vilcot, Pierre Troadec, Luc Peyrard, François Aublé, Olivier Réthoré

Conférence de presse SRP « lancement des ICV des MPR » du 21 mars

Certificats d’économie carbone

Comme  annoncé lors de sa conférence de presse du 21 mars les adhérents du SRP ont commencé à délivrer à leurs clients des « Certificats d’économie carbone » affichant le tonnage de matières premières de recyclage achetées. Ceci pour notamment sensibiliser l’ensemble des acteurs à l’intérêt de leur utilisation.

Inventaires cycle de vie des matières recyclés – Objectif SRP 2016

La très grande majorité des études scientifiques publiées à ce jour, basées en particulier sur les Analyses de Cycle de Vie (ACV), a montré qu’appliquée aux produits plastiques, l’éco-conception conduit systématiquement à envisager l'utilisation de MPR et leur recyclabilité en fin de vie. L’examen attentif de ces différentes études montre que si leurs auteurs disposent depuis longtemps des tableaux des flux d’Inventaire de Cycle de Vie (ICV) et des Eco-profils des principales résines vierges, ils ne disposent pas à ce jour de données de référence comparables, récentes, fiables et représentatives concernant la production des principales MPR plastiques produites et utilisées en France.

Fort de ce constat, le SRP dont les membres sont détenteurs de toutes les données de base indispensables à l’établissement de ces ICV, considère qu’il est de son devoir de les produire et qu’il a toute légitimité pour ce faire. Ces ICV et les Eco-profils des principales MPR plastiques produites et utilisées en France seront réalisés en 2016 et mises à disposition des différents acteurs de la profession

Le SRP a su mobiliser autour de ce projet de nombreux partenaires tant au niveau institutionnel (ADEME) qu'au sein de la filière plastique (2ACR, Elipso, Fédération de la Plasturgie, Plastics Europe, SNEP, STR PVC et Valorplast)

ADEME - Bilan National du Recyclage – BNR : le SRP participe aux travaux

Le BNR qui couvre la période 2005-2014 avec un focus sur 2013 et 2014 est pratiquement finalisé. Les commentaires des filières ont été intégrés. Le SRP a notamment communiqué les résultats de l’enquête sur les MPR plastiques réalisée en interne auprès des adhérents. Une dernière réunion sera programmée fin juin.

Le BNR devrait être accompagné d’une « évaluation environnementale » (impacts environnementaux du recyclage).

Publication du décret relatif à la promotion de l’économie circulaire et à la prévention et à la gestion des déchets le 12 mars (décret 2016-288).

Matériaux, produits et équipements de construction (à partir du 1er janvier 2017)

L'article L. 541-10-9 du Code de l'environnement, créé par la loi n° 2015-992 prévoit qu'à compter du 1er janvier 2017, "tout distributeur de matériaux, produits et équipements de construction à destination des professionnels s'organise, en lien avec les pouvoirs publics et les collectivités compétentes, pour reprendre, sur ses sites de distribution ou à proximité de ceux-ci, les déchets issus des mêmes types de matériaux, produits et équipements de construction à destination des professionnels, qu'il vend". Les nouveaux articles D. 543-288 à D. 543-290 précisent donc les modalités de cette reprise.

Sont donc concernés par cette obligation, les distributeurs de matériaux, produits et équipements de construction à destination des professionnels qui exploitent :

- une unité de distribution, dont la surface est supérieure ou égale à 400 m² ;

- ET dont le chiffre d'affaires annuel est supérieur ou égal à 1 million d'euros.

Le lieu de reprise (sur l'unité de distribution ou dans un rayon de 10 km maximum) doit être visiblement affiché (sur place et sur le site Internet).

 

Le dispositif ORPLAST

Ségolène ROYAL, Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, lance le dispositif ORPLAST « Objectif Recyclage PLASTiques ». Géré par l’ADEME et doté de 15 M€ pour 2016, il vise à soutenir l’intégration de matières plastiques recyclées dans la production industrielle, dans une logique d’économie circulaire et de préservation des ressources.


Qu’est-ce que?


http://www.presse.ademe.fr

Le Plastique, oui mais autrement

La Fédération de la plasturgie défend la valeur des matières plastiques et les bonnes pratiques en matière de production et de recyclage

Alors que la Fondation Ellen McArthur vient de publier un rapport sur les déchets plastiques en mer à l’occasion du Forum économique mondial de Davos, la Fédération de la Plasturgie et des Composites poursuit ses opérations de sensibilisation des plasturgistes aux bonnes pratiques et rappelle qu’une consommation responsable des plastiques est nécessaire à l’échelle citoyenne.

« Nous ne voulons pas que les plastiques soient « diabolisés », aujourd’hui, ils représentent un réel vecteur de développement durable car ils sont recyclables, plus légers et plus solides que d’autres matériaux. La Fédération met donc en place, avec ses partenaires, de nombreuses actions pour augmenter la part de plastiques recyclés, pour limiter les déchets en mer, et pour valoriser l’image des plastiques auprès des citoyens. S’ils prennent conscience que le plastique a de la valeur, ils contribueront plus volontiers au recyclage » explique Florence POIVEY, Présidente de la Fédération de la Plasturgie et des Composites.

http://www.laplasturgie.fr/

Stratégie bas carbone

Faire du traitement des déchets un des piliers pour développer une économie plus circulaire

La stratégie nationale bas-carbone (SNBC) est instaurée par la loi n°2015-X relative à la transition énergétique pour la croissance verte. Elle définit la marche à suivre pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre (GES).

Le secteur du traitement des déchets représente 4% des émissions GES françaises en 2013. Par rapport à 2013, l'objectif dans le scénario de référence est de parvenir à baisser ses émissions de -33% à l'horizon du troisième budget carbone et d'au moins 80% d'ici 2050.

Les leviers d’action par ordre de priorité à long-terme sont les suivants :

1. Éviter de produire des déchets par la prévention (éco-conception, allongement de la durée de vie des produits, réparation, limitation du gaspillage alimentaire) et le réemploi (économie circulaire) ;

2. Augmenter la valorisation matière des déchets qui n’ont pu être évités (recyclage) ;

3. Valoriser énergétiquement les déchets inévitables et non valorisables sous forme matière ;

4. Réduire les émissions diffuses de méthane des décharges et des stations d’épuration et en particulier la part non valorisable ;

La Loi transition énergétique fixe de nouveaux objectifs en matière de recyclage et de traitement des déchets

Augmenter la quantité de déchets faisant l’objet d’une valorisation sous forme de matière, notamment organique, en orientant vers ces filières de valorisation, respectivement, 55 % en 2020 et 65 % en 2025 des déchets non dangereux ;

Etendre progressivement les consignes de tri à l’ensemble des emballages plastique sur l’ensemble du territoire avant 2022, en vue, en priorité, de leur recyclage, en tenant compte des prérequis issus de l’expérimentation de l’extension des consignes de tri plastique initiée en 2011 ;

Valoriser sous forme de matière 70 % des déchets du secteur du bâtiment et des travaux publics en 2020 ;

Réduire de 50 % les quantités de produits manufacturés non recyclables mis sur le marché avant 2020 ;