Syndicat national des Régénérateurs
de matières Plastiques

Inventaires cycle de vie des matières recyclés – Objectif SRP 2016

La très grande majorité des études scientifiques publiées à ce jour, basées en particulier sur les Analyses de Cycle de Vie (ACV), a montré qu’appliquée aux produits plastiques, l’éco-conception conduit systématiquement à envisager l'utilisation de MPR et leur recyclabilité en fin de vie. L’examen attentif de ces différentes études montre que si leurs auteurs disposent depuis longtemps des tableaux des flux d’Inventaire de Cycle de Vie (ICV) et des Eco-profils des principales résines vierges, ils ne disposent pas à ce jour de données de référence comparables, récentes, fiables et représentatives concernant la production des principales MPR plastiques produites et utilisées en France.

Fort de ce constat, le SRP dont les membres sont détenteurs de toutes les données de base indispensables à l’établissement de ces ICV, considère qu’il est de son devoir de les produire et qu’il a toute légitimité pour ce faire. Ces ICV et les Eco-profils des principales MPR plastiques produites et utilisées en France seront réalisés en 2016 et mises à disposition des différents acteurs de la profession

Le SRP a su mobiliser autour de ce projet de nombreux partenaires tant au niveau institutionnel (ADEME) qu'au sein de la filière plastique (2ACR, Elipso, Fédération de la Plasturgie, Plastics Europe, SNEP, STR PVC et Valorplast)

ADEME - Bilan National du Recyclage – BNR : le SRP participe aux travaux

Le BNR qui couvre la période 2005-2014 avec un focus sur 2013 et 2014 est pratiquement finalisé. Les commentaires des filières ont été intégrés. Le SRP a notamment communiqué les résultats de l’enquête sur les MPR plastiques réalisée en interne auprès des adhérents. Une dernière réunion sera programmée fin juin.

Le BNR devrait être accompagné d’une « évaluation environnementale » (impacts environnementaux du recyclage).

Publication du décret relatif à la promotion de l’économie circulaire et à la prévention et à la gestion des déchets le 12 mars (décret 2016-288).

Matériaux, produits et équipements de construction (à partir du 1er janvier 2017)

L'article L. 541-10-9 du Code de l'environnement, créé par la loi n° 2015-992 prévoit qu'à compter du 1er janvier 2017, "tout distributeur de matériaux, produits et équipements de construction à destination des professionnels s'organise, en lien avec les pouvoirs publics et les collectivités compétentes, pour reprendre, sur ses sites de distribution ou à proximité de ceux-ci, les déchets issus des mêmes types de matériaux, produits et équipements de construction à destination des professionnels, qu'il vend". Les nouveaux articles D. 543-288 à D. 543-290 précisent donc les modalités de cette reprise.

Sont donc concernés par cette obligation, les distributeurs de matériaux, produits et équipements de construction à destination des professionnels qui exploitent :

- une unité de distribution, dont la surface est supérieure ou égale à 400 m² ;

- ET dont le chiffre d'affaires annuel est supérieur ou égal à 1 million d'euros.

Le lieu de reprise (sur l'unité de distribution ou dans un rayon de 10 km maximum) doit être visiblement affiché (sur place et sur le site Internet).

 

Le dispositif ORPLAST

Ségolène ROYAL, Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, lance le dispositif ORPLAST « Objectif Recyclage PLASTiques ». Géré par l’ADEME et doté de 15 M€ pour 2016, il vise à soutenir l’intégration de matières plastiques recyclées dans la production industrielle, dans une logique d’économie circulaire et de préservation des ressources.


Qu’est-ce que?


http://www.presse.ademe.fr

Le Plastique, oui mais autrement

La Fédération de la plasturgie défend la valeur des matières plastiques et les bonnes pratiques en matière de production et de recyclage

Alors que la Fondation Ellen McArthur vient de publier un rapport sur les déchets plastiques en mer à l’occasion du Forum économique mondial de Davos, la Fédération de la Plasturgie et des Composites poursuit ses opérations de sensibilisation des plasturgistes aux bonnes pratiques et rappelle qu’une consommation responsable des plastiques est nécessaire à l’échelle citoyenne.

« Nous ne voulons pas que les plastiques soient « diabolisés », aujourd’hui, ils représentent un réel vecteur de développement durable car ils sont recyclables, plus légers et plus solides que d’autres matériaux. La Fédération met donc en place, avec ses partenaires, de nombreuses actions pour augmenter la part de plastiques recyclés, pour limiter les déchets en mer, et pour valoriser l’image des plastiques auprès des citoyens. S’ils prennent conscience que le plastique a de la valeur, ils contribueront plus volontiers au recyclage » explique Florence POIVEY, Présidente de la Fédération de la Plasturgie et des Composites.

http://www.laplasturgie.fr/

Stratégie bas carbone

Faire du traitement des déchets un des piliers pour développer une économie plus circulaire

La stratégie nationale bas-carbone (SNBC) est instaurée par la loi n°2015-X relative à la transition énergétique pour la croissance verte. Elle définit la marche à suivre pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre (GES).

Le secteur du traitement des déchets représente 4% des émissions GES françaises en 2013. Par rapport à 2013, l'objectif dans le scénario de référence est de parvenir à baisser ses émissions de -33% à l'horizon du troisième budget carbone et d'au moins 80% d'ici 2050.

Les leviers d’action par ordre de priorité à long-terme sont les suivants :

1. Éviter de produire des déchets par la prévention (éco-conception, allongement de la durée de vie des produits, réparation, limitation du gaspillage alimentaire) et le réemploi (économie circulaire) ;

2. Augmenter la valorisation matière des déchets qui n’ont pu être évités (recyclage) ;

3. Valoriser énergétiquement les déchets inévitables et non valorisables sous forme matière ;

4. Réduire les émissions diffuses de méthane des décharges et des stations d’épuration et en particulier la part non valorisable ;

La Loi transition énergétique fixe de nouveaux objectifs en matière de recyclage et de traitement des déchets

Augmenter la quantité de déchets faisant l’objet d’une valorisation sous forme de matière, notamment organique, en orientant vers ces filières de valorisation, respectivement, 55 % en 2020 et 65 % en 2025 des déchets non dangereux ;

Etendre progressivement les consignes de tri à l’ensemble des emballages plastique sur l’ensemble du territoire avant 2022, en vue, en priorité, de leur recyclage, en tenant compte des prérequis issus de l’expérimentation de l’extension des consignes de tri plastique initiée en 2011 ;

Valoriser sous forme de matière 70 % des déchets du secteur du bâtiment et des travaux publics en 2020 ;

Réduire de 50 % les quantités de produits manufacturés non recyclables mis sur le marché avant 2020 ;